Apprendre à choisir

de Lucie Drouar
2 min (temps de lecture)
aerial view of road in the middle of trees choisir

Choisir c’est renoncer, mais choisir c’est construire. Voilà un mantra qui m’accompagne depuis plusieurs années et m’aide à tenir le cap, car notre vie est composée d’un nombre effarant de choix. Si tu fais partie des gens qui bouillonnent d’idées, mais que tu n’arrives à en sélectionner aucune et que tu te retrouves souvent englué par la procrastination, bienvenue parmi nous. Tu apprendras ici que cet état d’esprit peut se moduler et qu’on peut garder la liberté des chemins imaginaires ouverts tout en avançant de manière pragmatique.

choisir

Pourquoi suis-je incapable de choisir ?

On peut être quelqu’un d’indécis pour tout un panel de raisons : parfois nous sommes paralysés par la peur, le perfectionnisme, mais aussi par un certain idéal de nous-mêmes. Ne rien décider, c’est empêcher une mise en action et cette protection peut nous permettre de garder intacte l’illusion de notre toute-puissance. Enfermé dans notre imaginaire, on peut continuer à fantasmer que l’on est infaillible et qu’on pourrait tout réussir si on le souhaitait.

Choisir c’est aussi affronter de la frustration, car chaque décision amène son lot d’avantages et d’inconvénients, on se confronte aussi à la possibilité de l’échec (ou de la réussite, il est possible d’avoir peur de l’un, de l’autre ou des deux). En restant dans l’indécision, on se dédouane de nos responsabilités et on n’assume pas les conséquences du choix. Pourtant, laisser les autres décider à notre place peut nous emmener loin de nos propres besoins. On peut aussi être dans une sorte d’immaturité, où l’on refuse de choisir une seule option de peur de devoir renoncer à toutes ses opportunités alléchantes.

À la racine de toutes ses peurs, on trouve souvent un problème de confiance en soi.

photo 1518678815151 5662c173c387

Un pas après l’autre

Sélectionner une option plutôt qu’une autre va souvent vous couper du second choix par manque de temps ou d’énergie. Le problème, c’est que vous voulez tout faire en même temps et que vous refusez de laisser une bonne idée se perdre. Ce qu’il faut réussir à faire pour rendre cela gérable pour votre cerveau, c’est savoir que cette seconde option ne disparaît pas dans le néant.

Notez là quelque part, ainsi vous saurez qu’elle reste là bien au chaud et qu’il sera toujours possible de l’accomplir un jour ou l’autre. Si ce n’est pas le cas, peut-être n’était-elle pas si bonne que ça ?

De manière générale, n’hésitez pas à bien noter toutes vos idées au même endroit puis prenez le temps de les prioriser.

Ne pas choisir à des conséquences

Souvent, l’indécis ne se rend pas compte que ne pas choisir est en soi… une décision ! Au lieu d’imaginer ce que vous allez perdre en sélectionnant une option plutôt qu’une autre, changez d’état d’esprit. Prenez le temps de visualiser toutes les conséquences que va avoir le fait de ne pas décider. Se focaliser sur les pertes liées à votre indécision peut vous permettre d’aller de l’avant et d’acter.

Si vous ne vous sentez toujours pas assez confiant pour choisir, peut-être pouvez-vous vous immerger dans des jeux reposant sur des choix multiples. Cela peut vous permettre de déstresser, en vous impliquant progressivement dans un processus de choix sans en affronter les conséquences dans le réel. Voilà le Top 100 des jeux dans lesquels nos choix influent sur le scénario.

La vie est longue et c’est en réalisant une idée après l’autre que vous allez avancer, vouloir tout faire en même temps, c’est vous condamner à l’immobilisme. Il faut apprivoiser la frustration due au choix et apprendre à relativiser. Vous ne pourrez pas TOUT faire, mais vous pourrez faire beaucoup de choses, à condition de vous lancer.

You may also like